Comparatif des placements retraite

Dans cette rubrique :

Tableau comparatif des placements retraite

Placements retraiteavantages et inconvénients de chaque placement retraitece placement m'intéresse
assurance vie "classique" en € 
Placement parfaitement adapté pour faire fructifier un capital, mais pas de garantie de revenus à vie : en mettant en place des rachats programmés (retraits mensuels automatiques) sur un contrat d'assurance vie, une partie du capital est prélevée tous les mois remettant en question la pérennité des revenus
  (voir aussi : 
perspectives des fonds en Euros)
​ PERP, Madelin
› versements déductibles fiscalement, non soumis au plafonnement des niches fiscales
› la rente est soumise à la CSG et à l'impôt sur le revenu
le capital est aliéné (n'est plus disponible) dès la perception de la rente
   (voir aussi  : comparatif entre PERP et assurance vie)
immobilier, SCPI
› les loyers, très fiscalisés, offrent actuellement un rendement net assez faible
› en cas de besoin d'une partie du capital, la vente du bien est nécessaire
› le suivi de l'encaissement des loyers constitue une contrainte administrative
non conseillé actuellement
rentes viagères
› revenus importants
› mais le capital est aliéné (n'est plus disponible)
variable annuities​
     › revenus garantis à vie
     › aucune démarche administrative nécessaire
     › épargne disponible à tout moment
     › fiscalité avantageuse de l'assurance vie

 Comparatif chiffré des placements retraite

Afin de comparer les différentes formules de placements retraite, nous sommes partis d'une situation donnée, à savoir un couple de 55 ans, 2 enfants, taux d'imposition estimé à 30%. Madame a relativement peu cotisé pour sa retraite, et souhaite investir 200.000 euros pour s'assurer des revenus réguliers complémentaires à partir de ses 65 ans.

- Age actuel de l'épargnante : 55 ans
- Revenus souhaités à partir de : 65 ans
- Montant de l'investissement : 200.000 €
- Tranche d'imposition du couple : 30%

et nous avons illustré graphiquement chaque solution-retraite en fonction d'hypothèses de rendements / revalorisations qui nous semblent les plus probables (voir hypothèses en bas de page).

Voici les résultats :
Revenus NETS par an / période 65 - 90 ansSoit en % du capital initialCommentaires
Assurance vie en €12.000 €3,00%Le rendement des fonds en € suit l'évolution des taux d'intérêts, de plus en plus bas. Une fois le capital épuisé, les revenus cessent.
Immobilier4.380 €2,19%Revenus faibles car fiscalité élevée : impôts sur le revenu de 30% + CSG = 45,50% déduits des loyers perçus. Droits de succession en cas de décès.
Rente viagère10.730 €5,37%​En cas de nécessité à 75 ans par exemple, le capital aura disparu.
Variable annuities12.123 €6,06%​Cette solution nous semble la plus adaptée pour compléter ses revenus.
Nous avons pris soin de détailler les chiffres utilisés et les hypothèses prises en compte en bas de cette page.

Récapitulatif des solutions retraite


​Nous avons étudié les résultats de cette analyse sous 3 angles :

- le cumul des revenus perçus,

- le capital récupéré en cas de revente du placement,

- et la situation en cas de décès.

Cumul des revenus NETS perçus

cumul des revenus par placement retraite
Ce graphique présente le cumul des revenus NETS accumulées par chaque placement retraite. Nous notons qu'en investissant 200.000 €, 3 des 4 placements permettent de reconstituer le capital initialement versé entre 80 et 84 ans. En immobilier en revanche, du fait d'une fiscalité élevée sur les loyers perçus (impôts sur le revenu + 15,50% de CSG, CRDS et Prélèvements Sociaux), les revenus restent faibles.
Autre remarque, en choisissant la solution de l'assurance vie en €, l'épargnante se mettrait en risque puisqu'en cas de longévité supérieure à 93 ans, son capital serait totalement "consommé", et elle ne percevrait plus aucun revenu.

Quelle somme serait récupérée en cas de revente ?

valeur placements retraite en cas de revente
Nous comparons ici le montant du chèque que la personne récupèrerait en cas de nécessité ou en cas de changement d'organisation patrimoniale (ces décisions sont généralement prises avant 80 ans). Nous tenons évidemment compte de la fiscalité applicable à cette revente. 
Le paragraphe précédent confirme que les variable annuities offrent les perspectives de revenus les plus élevées. A cet avantage déterminant s'ajoute le faite qu'
en cas de besoin ou en cas de changement de décision, les sommes présentes sur des contrats à variable annuities restent disponibles à tout moment avec une fiscalité très avantageuse.

Quid en cas de décès ?

Une solution de placement retraite s'analyse en priorité en fonction des revenus perçus à la retraite. Il convient également d'analyser dans quelle mesure la personne qui sélectionnerait telle ou telle solution se trouverait "pieds et poings liés" dans son placement. Nous avons vu que les variable annuities offraient une disponibilité plus grande que les autres formes de placements.
En cas de décès également les variable annuities se démarquent des autres placements. Le graphique ci-dessous permet de visualiser le montant du capital que recevraient les héritiers (NET de droits de succession), auxquels nous ajoutons tous les revenus NETS qui auraient été perçus jusqu'au jour du décès :

placements retraite en cas de décès

A 77 ans :
- Rente viagère : capital disponible (aucun) + cumul des revenus = 114.346 €
- Immobilier : valeur du bien diminué des droits de succession + cumul des loyers = 232.574 €
- Assurance vie en € : capital diminué de la taxation (assurance vie) + cumul des retraits = 313.892 €
- Variable annuities : capital diminué de la taxation (assurance vie) + cumul des revenus = 470.678 €

A 93 ans :
- Rente viagère : capital disponible (aucun) + cumul des revenus = 308.994 €
- Immobilier : valeur du bien diminué des droits de succession + cumul des loyers = 335.103 €
- Assurance vie en € : capital (quasiment totalement consommé) + cumul des retraits = 350.475 €
- Variable annuities : capital diminué de la taxation (assurance vie) + cumul des revenus = 636.350 €


A 93 ans, le cumul des revenus issus des variable annuities représenterait à lui seul 399.368 €. L'investissement initial de 200.000 € serait donc multiplié par 2 par ce seul paramètre, auquel s'ajouterait la valeur du contrat transmise avec la fiscalité avantageuse de l'assurance vie.

Les matchs

Assurance vie en euros Vs. variable annuities


Investis à plus long terme, les variable annuities permettent d'obtenir une rentabilité plus importante que l'assurance vie en euros sur la durée. La conséquence directe étant que les variable annuities permettent d'obtenir des revenus plus élevés pendant une période plus longue.

Dans cet exemple, si Madame investit ses économies sur un contrat d'assurance vie en euros, elle va devoir "puiser" dans le capital pour percevoir des revenus satisfaisants. L'épargne aura disparu à 94 ans. Si Madame se trouve à cet âge dans une situation de dépendance, et peut-être avec l'incapacité de pouvoir prendre des décisions, les revenus de substitution seront probablement délicats à mettre en place.

Les variable annuities assurent en revanche des revenus garantis à vie, qui ne peuvent qu'augmenter grâce au système de "cliquet". Même si l'épargne devait être totalement consommée, l'assureur s'engage contractuellement à continuer à verser à Madame des revenus à vie.


variable annuities vs assurance vie

Immobilier vs. variable annuities


Les français sont, à juste titre, attachés à la pierre. L'évolution de l'immobilier des 20 dernières années et la satisfaction de détenir un actif réel justifient à eux seuls cet engouement.

Bien qu'incontournable dans un patrimoine, l'immobilier doit être complété par d'autres sources de revenus, d'une part pour des raisons fiscales, et d'autre part pour des raisons pratiques.

Raisons fiscales : les loyers sont assez lourdement fiscalisés (impôt sur le revenu + CSG, CRDS et PS de 15,50%), soit 45,50% dans notre exemple. Ensuite, en cas de décès, les héritiers de Madame auraient d'importants droits de succession à payer, ce qui ne serait pas le cas si Madame investissait en variable annuities (qui bénéficie de la fiscalité avantageuse de l'assurance vie).

Raisons pratiques : nous sommes confrontés au quotidien aux difficultés que rencontrent nos clients âgés face aux exigences grandissantes à l'encontre des propriétaires bailleurs. Ces exigences sont à la fois administratives et également liées aux impayés des locataires. Après un certain âge, ces contraintes poussent souvent à subir une situation plus qu'à en profiter.

Avec les variable annuities, Madame pourrait obtenir des revenus faiblement fiscalisés, et de manière automatisée puisque l'assureur verserait sous forme de virement automatique les revenus sur son compte. Aucun risque de loyer impayé.


variable annuities vs immobilier

Rente viagère vs. variable annuities


Une rente viagère est un autre moyen de percevoir des revenus de manière automatisée, et à vie. Le principe est simple et se base sur un système d'échange entre un particulier et un assureur : le particulier verse un capital à l'assureur et reçoit en contrepartie un revenu (une rente) à vie.

Prenons notre exemple : Madame dispose d'une somme d'argent et souhaite disposer des revenus. L'assureur, en fonction de l'âge de Madame, connaît son espérance de vie et sait, par voie de conséquence, pendant combien de temps il va devoir lui verser des rentes avec la somme d'argent confiée. Si Madame vit plus longtemps que son espérance de vie, elle sera "gagnante", et inversement si elle décède prématurément. C'est le principe de mutualisation des risques que pratiquent les assureurs.

Grâce à ce système, Madame pourra percevoir des revenus, à vie, relativement importants. En contrepartie, elle aura abandonné son capital au profit de l'assureur. Si Madame change d'avis entre-temps, ou si elle a la nécessité d'effectuer un achat important, cela ne sera pas possible.

En s'y préparant suffisamment tôt (avant 65 ans), les variable annuities permettent d'obtenir des revenus souvent plus élevés qu'avec le système de rente viagère. L'avantage important réside dans le fait que l'épargne reste disponible dans le cadre des variable annuities, quand elle disparaît dans le système des rentes viagères.


variable annuities vs rente viagère

Tous les matchs en un seul coup d'oeil :

comparatif des placements retraite

Ce dont nous avons tenu compte dans ces comparatifs :

Nous avons pris soin d'intégrer à ce comparatif tous les frais, coûts et fiscalités propres à chaque solution retraite afin d'établir une analyse en parfaite transparence.

Assurance vie en €

› Frais d'entrée de 2%
› Rendement de 3% nets de frais de gestion
› Rachats (retraits) de 12.000 € par an
› Fiscalité : CSG, CRDS et prélèvements sociaux de 15,5%

Immobilier

› Frais de Notaire (estimés à 8%)
› Revalorisation du bien de 1% par an en moyenne (fluctuations par cycles de 15 ans)
› Loyers de 540 euros par mois
› Revalorisation des loyers de 1% par an
› Fiscalité : loyers imposés sur le revenu + CSG, CRDS et PS de 15,5%

Rentes viagères

› Investissement du capital sur un contrat d'assurance vie en € jusqu'à 65 ans
› Frais d'entrée de 2%
› Rendement de 3% nets de frais de gestion (fiscalité : CSG, CRDS et PS de 15,5%)
› A 65 ans, transformation en rente viagère du capital ainsi obtenu (251.755 €)
› Revalorisation de la rente viagère de 1,75% par an

Variable annuities

› Investissement sur le contrat ALLIANZ Retraite Invest4Life ARI4L
› Frais d'entrée de 0,50% (tarification que nous proposons, la plus faible du marché)
› Rendement estimé de 6,50% par an (en moyenne sur 45 ans, avec fluctuations)
› Frais de gestion de 0,99% par an et coût de la garantie de revenus de 1,31% par an
› ​Fiscalité de l'assurance vie

Les indications figurant dans le graphique ci-dessus ne correspondent qu'à des illustrations hypothétiques du principe des différentes solutions de placements retraite, et notamment les variable annuities. L'épargne investie sur le contrat n'est pas garantie mais est soumise à la fluctuation de la valeur et au risque de marché. Les revenus quant à eux sont garantis à vie par l'assureur.
Retrouvez les formulaires de rente viagère ici.

Les contrats à "variable annuities" sont parfaitement adaptés à la couverture d'un risque grandissant :

le risque lié à la dépendance

Le fait de percevoir des revenus sous forme de virement automatique, sans contrainte ni démarche administrative, permet de voir l'avenir avec sérénité.



​La Presse parle des avantages des variable annuities